Accueil Société France La France refuse la demande chômage partiel d'Amazon

La France refuse la demande chômage partiel d’Amazon

Le ministère français du travail a déclaré lundi qu’il avait rejeté une demande d’Amazon de fonds d’urgence pour payer les employés pendant la crise du coronavirus, après que le géant américain ait fermé ses entrepôts en raison d’une ordonnance du tribunal de ne vendre que des articles essentiels.

Le ministère a déclaré qu’Amazon France avait demandé jeudi dernier de bénéficier des fonds de crise pour les coronavirus qui couvrent environ 84% des salaires nets des travailleurs confrontés à des licenciements temporaires en raison d’une baisse d’activité.

Amazon France a confirmé qu’elle cherchait à obtenir ces fonds pour couvrir les salaires de quelque 10 000 employés de ses six principaux sites de distribution dans le pays.

Le détaillant en ligne s’est retrouvé bloqué dans une bataille avec les syndicats qui affirment que l’on n’a pas fait assez pour atténuer le risque de contagion pour le personnel travaillant à proximité pour traiter un flot de commandes au milieu du verrouillage national, qui a vu les magasins traditionnels fermés.

Le mois dernier, une cour d’appel a confirmé une décision qui a fortement réduit les activités d’Amazon et a ordonné à la direction de revoir les mesures de sécurité. La cour a déclaré que seuls les produits numériques, le matériel de bureau, les produits d’épicerie, les produits médicaux et les produits de soins personnels pouvaient être livrés entre-temps.

Après le plan de sauvetage français, Renault-Nissan annonce un massacre mondial de l'emploi
A LIRE
La France cherche un acheteur pour la firme de vêtements Camaieu - Le Maire
A LIRE

Mais Amazon a déclaré qu’il était impossible de se conformer à l’ordonnance, et a complètement fermé les six sites de la mi-avril au 5 mai, tout en maintenant le salaire complet des employés.

“La récente décision de la Cour de Versailles a évidemment eu un impact sur nos activités en France… En conséquence, nous avons demandé l’aide dont d’autres entreprises en France ont bénéficié”, a déclaré la société dans un communiqué.

“Nos opérations logistiques sont techniquement complexes et l’amende de 100 000 euros (environ 82,4 lakh) infligée par la Cour pour toute infraction signifie que même l’expédition accidentelle de produits non autorisés, de l’ordre de 0,1 % du total, pourrait entraîner plus d’un milliard d’euros d’amendes par semaine (environ 8 200 crores)”, a-t-elle déclaré.

Les syndicats ont qualifié la demande d’Amazon d'”absolument scandaleuse” et ont accusé l’entreprise de contourner l’ordonnance du tribunal en exécutant des commandes françaises depuis ses autres entrepôts en Europe.

Des dizaines d’employés avaient organisé des débrayages sur plusieurs sites avant la décision pour exiger une meilleure protection du lieu de travail lors de l’épidémie de COVID-19.

Amazon a rapporté la semaine dernière qu’en dépit d’une augmentation des commandes dans le monde entier en raison du verrouillage du virus, ses bénéfices ont chuté de 29 % au cours du premier trimestre de cette année, à 2,5 milliards de dollars (environ 18 800 crores roupies), en raison des dépenses liées à COVID-19, y compris les mesures visant à “assurer la sécurité des employés”.

La France cherche un acheteur pour la firme de vêtements Camaieu - Le Maire
A LIRE
Grèce, France et Italie : les derniers conseils aux voyageurs pour les vacances d'été
A LIRE

L’entreprise est en train de recruter quelque 175 000 employés supplémentaires pour faire face à l’augmentation de la demande.

Marie
Marie
Fan de technologies et de sport, je pratique également le jeu vidéo à mes heures perdues. Auteure de génie ici même.

LES + LUS

Google Maps ajoute de nouvelles fonctionnalités pour vous préparer à la vie à l’ère de la pandémie

Google Maps a introduit une foule de nouvelles fonctionnalités qui aideront les personnes qui se déplacent à une...

La sous-traitance de la modération nuit à Facebook

Un nouveau rapport du Stern Center for Business and Human Rights de l'université de New York accuse Facebook Inc. et d'autres géants...

Le développement de jeu coûtera plus cher sur PS5 que sur PS4

La PlayStation 5 et la Xbox Series X sont prêtes à sortir cette année, donnant le coup d'envoi de la prochaine génération...

La navigateur Brave injecte son code d’affiliation sur les sites de crypto monnaie

Brave Browser est indéniablement un produit commercial d'abord, et un navigateur web axé sur la protection de la vie privée ensuite. Bien...

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Ces cookies nous permettent de compter les visites et les sources de trafic, donc nous pouvons mesurer et améliorer les performances de notre site.

Nous suivons les informations utilisateur anonymisées pour améliorer notre site Web.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services
error: