Accueil Société Monde L'UE a admis avoir laissé la Chine censurer un article d'opinion sur...

L’UE a admis avoir laissé la Chine censurer un article d’opinion sur l’origine du coronavirus

L’Union européenne a reconnu avoir autorisé le gouvernement chinois à censurer un article d’opinion publié dans le pays, supprimant ainsi une référence à l’origine de l’épidémie de coronavirus et à sa propagation ultérieure dans le monde entier.

L’article a été rédigé conjointement par l’ambassadeur de l’UE Nicolas Chapuis et les ambassadeurs des 27 États membres de l’UE en Chine, à l’occasion des 45 ans de relations diplomatiques entre l’UE et la Chine.

Dans l’article original publié sur le site web de la délégation de l’UE, les ambassadeurs ont écrit que “l’apparition du coronavirus en Chine et sa propagation ultérieure au reste du monde au cours des trois derniers mois” avaient détourné les plans diplomatiques préexistants.

Mais dans la version qui apparaît sur le site web du China Daily, un journal d’État, la référence à l’origine du coronavirus en Chine et à sa propagation est supprimée.

Si la délégation de l’UE en Chine a déclaré qu’elle “regrettait vivement” ce changement, elle a également admis qu’elle avait finalement accepté que l’article censuré soit publié parce qu’il contenait encore “des messages clés sur un certain nombre de nos domaines prioritaires”.

Une famille française bloquée en Inde à cause du coronavirus, et très heureuse d'y être
A LIRE

“La délégation de l’UE a été informée par les médias en question que la publication de l’Op-Ed ne serait autorisée par le ministère chinois des affaires étrangères qu’à la condition qu’une partie d’une phrase relative à l’origine et à la propagation du coronavirus soit supprimée”, a déclaré la délégation dans une déclaration. “La délégation de l’UE en Chine a fait connaître ses objections au ministère chinois des affaires étrangères en termes non équivoques”.

La Grande-Bretagne est toujours en pourparlers avec la France sur l'exemption de quarantaine
A LIRE

“Comme l’indique l’Op-Ed, si l’UE et la Chine ont des divergences, notamment sur les droits de l’homme, notre partenariat est devenu suffisamment mature pour permettre des discussions franches sur ces questions. C’est ce qui rend cet incident encore plus regrettable”, ajoute la déclaration de la délégation.

Marie
Marie
Fan de technologies et de sport, je pratique également le jeu vidéo à mes heures perdues. Auteure de génie ici même.

LES + LUS

Google Maps ajoute de nouvelles fonctionnalités pour vous préparer à la vie à l’ère de la pandémie

Google Maps a introduit une foule de nouvelles fonctionnalités qui aideront les personnes qui se déplacent à une...

La sous-traitance de la modération nuit à Facebook

Un nouveau rapport du Stern Center for Business and Human Rights de l'université de New York accuse Facebook Inc. et d'autres géants...

Le développement de jeu coûtera plus cher sur PS5 que sur PS4

La PlayStation 5 et la Xbox Series X sont prêtes à sortir cette année, donnant le coup d'envoi de la prochaine génération...

La navigateur Brave injecte son code d’affiliation sur les sites de crypto monnaie

Brave Browser est indéniablement un produit commercial d'abord, et un navigateur web axé sur la protection de la vie privée ensuite. Bien...

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Ces cookies nous permettent de compter les visites et les sources de trafic, donc nous pouvons mesurer et améliorer les performances de notre site.

Nous suivons les informations utilisateur anonymisées pour améliorer notre site Web.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services
error: