Sélectionner une page

Retour d’expérience sur notre visite de 20 piles grecques parmi lesquelles Kos, Rodos, Pserimos, Kalimnos, Lindos, Leros, Delos, Samos, Naxos, Paros, Mikonos, et plus encore.  Je sais que les nomrs peuvent paraitre rigolo, c’est d’ailleurs un petit jeu que l’on fait en famille dorénavant, lire cette liste à haute voix et le plus rapidement possible, tout en y ajoutant des noms rigolos, le gagnant choisi la destination du week-end.  Imaginez visiter Lactos – où vivent beaucoup de vaches grecques ?  Et que dire de Fructos – avec ses fameuses fraises et ses pêches ?  Vous avez compris l’idée ?  Le très triste Pathos et, bien sûr, tout le monde a entendu parler de la fameuse Faymos.

Bien sûr, même vingt iles ne sont qu’un échantillon du total de 6000 (d’ailleurs, nous avions prévu de visiter une île de plus, mais nous n’avons jamais tout à fait atteint Taros… OK, j’ai fini maintenant… mais, nous avons été frappés par le fait que même si elles étaient toutes similaires à certains égards, chaque île avait ses propres caractéristiques uniques.  Nous avons trouvé la nourriture de Leros particulièrement bonne, les plages d’Ios étaient les meilleures, celles de Kos spécialisées dans les arbres incroyables, celles de Delos dans l’archéologie, les collines de Samos étaient magnifiquement en terrasse pour les jardins, Naxos avait les gens les plus chaleureux…… Tout cela peut être discuté, bien sûr, mais plus nous creusions dans ces endroits merveilleux, plus nous nous sentions uniques.

En arrivant sur l’île de Delos, près de Mykonos, nous sommes entrés dans une musée grandeur nature.

Après notre visite de la Turquie, on ne peut en conclure que la ressemblance entre les 2 est frappante.  Les deux côtes sont magnifiques avec des rochers escarpés et arides, des eaux d’un bleu vif, des tamaris et des oliviers entrecoupés de zones occasionnelles de forêts plus vertes. Les plages sont parmi les meilleures au monde dans les deux pays – à la fois sablonneuses et rocheuses.  Et, l’amabilité ?  Les turcs sont reconnus pour leur amabilité et leur sociabilité, ils sont très bienveillants avec les étrangers car ils aiment leur pays et veulent que l’on en garde un bon souvenir.  C’est la même chose en Grèce.  Nous rencontrions les résidents locaux dans les restaurants, les ports de traversiers et les autobus qui nous aidaient bénévolement au pied levé.

Le littoral accidenté et les belles eaux bleues des îles grecques entrecoupées de belles plages.

La dernière similitude peut sembler étrange, mais je pense que la Turquie et la Grèce ont une similitude linguistique.  Bien sûr, ils ne parlent pas la même langue, et ce sont même deux langues très éloignées dans les faits.  Mais, j’ai observé quelque chose à propos de leurs deux langues qui me semble similaire : ils insistent tous les deux pour choisir des mots qui sont “à l’envers” de l’anglais.  Pendant des années, j’ai fait une liste de mots turcs qui entrent dans cette catégorie. Par exemple, le mot turc pour “Good Morning” est “Günaydın”.  Voyez-vous, cela rend difficile l’apprentissage d’une nouvelle langue lorsqu’il faut se lever du lit endormi et commencer à dire, [à quoi ça ressemble] “Bonne nuit” à tous ceux qu’on rencontre.  Pourquoi rendraient-ils les choses si difficiles pour les anglophones ?  Je me rends compte que même cette simple question est étrangement ethnocentrique, mais le titre ci-dessus vous a mis en garde…

Peu importe les raisons, la langue grecque est similaire à cet égard. Par exemple, en grec, le mot pour “oui” est “Ναί”. (prononcé comme “neh”).  Vous pouvez imaginer le stress que vous ressentiriez à 1h00 du matin quand, en vérifiant avec le chauffeur de bus si c’est le bon bus pour se rendre à votre hôtel et il répond “Neh”. Il faut du temps pour s’y habituer et une fois qu’on s’y est habitué, il faut encore composer avec le mot pour “non”, qui est “όχι” et qui sonne comme “okhi” !

Voilà pour mon ressenti sur les îles Grecques, je ne saurais que recommander à quiconque en a les moyens, l’opportunité, de visiter la Grès, son centre historique et ses îles fabuleuses, sans oublier la Turquie voisine si riche en histoire, gastronomie et si généreuse.